Traqueur Dashboard

Petit outil de visualisation des données du traqueur

Téléchargement du traqueur dashboard pour PostgreSQL 9.3, 9.4, 9.5, 9.6 et 10
Journal des changements
Signalement de bugs via le forum
Licence identique à celle de PostgreSQL, open source type BSD
Dossier des versions

Dashboard ?

      Le traqueur est d’abord un outil interactif de type CLI (ligne de commande). Il permet d’effectuer des diagnostics rapides des problèmes de blocage et de performance.
      Il inclut cependant un mode batch, dans lequel les données d’analyse sont stockées de maniére permanente. Pour en tirer parti, une solution basée sur un outil dédié (par exemple grafana) peut être envisagée.
      Le but du "traqueur dashboard" est plus basique : présenter de façon moins austère, dans un navigateur et idéalement sur un poste de télévision, des informations équivalentes à celles produites par l’option -r, sur une période de 15 minutes et de manière glissante (autorefresh).
      Informations affichées :


      Le traqueur dashboard est directement basé sur le postgresql dashboard développé par Damien Clochard, de Dalibo. Il s’appuie sur smashing et non plus dashing, les widgets sont différents mais la structure générale est identique.

Prérequis, installation, utilisation

      Le traqueur dashboard a les mêmes prérequis que le postgresql dashboard original, à savoir un environnement Ruby fonctionnel. Il peut alors être utilisé pour afficher des informations sur l’activité d’un cluster PostgreSQL de version 9.3 à 10, sur lequel tourne le traqueur en mode batch avec collecte des informations système (options -b et -p). Voici les étapes avec Debian 9 :

-- connecte postgres sur le cluster postgresql de version 9.3+ sur lequel tourne le traqueur en mode batch (options -b et -p) psql -d traqueur traqueur=# create user traqueur_dashboard password 'trqd01300'; CREATE ROLE traqueur=# grant connect on database traqueur to traqueur_dashboard; GRANT traqueur=# grant select on table traqueur_sessions_actives to traqueur_dashboard; GRANT traqueur=# grant select on table traqueur_times to traqueur_dashboard; GRANT -- connecte root sur le serveur de reporting qui peut etre different du serveur de bdd apt-get update apt-get install ruby ruby-dev nodejs g++ bundler libpq-dev -- connecte avec un utilisateur NON root unzip traqueur_dashboard.zip cd traqueur_dashboard bundle cp config_postgresql.rb.example config_postgresql.rb -- renseigner les infos de connexion, ne PAS utiliser un superuser mais un utilisateur dedie comme traqueur_dashboard ! vi config_postgresql.rb smashing start -- note : il est possible de demarrer smashing en tache de fond, de l'integrer avec systemd etc. -- depuis un navigateur vous accedez au dashboard sur le port 3030 (port modifiable) : http://nom_du_serveur_de_reporting:3030

Sécurité et performance

      Le traqueur dashboard est un outil de reporting, les recommandations sécurité et performance listées sur la page du traqueur s’appliquent donc.

Mise à jour

      La mise à jour consiste essentiellement à écraser le dossier du traqueur dashboard en décompressant le .zip d’installation au même emplacement puis, éventuellement, à refaire un bundle et enfin à redémarrer smashing.

Feuille de route

      Comme pour le traqueur, sur le long terme, le but sera toujours de maintenir la compatibilité avec toutes les versions supportées de PostgreSQL. Le traqueur dashboard est toutefois spécialement pertinent lorsqu’il est utilisé avec PostgreSQL 9.6 et plus.
      La version 9.6 de PostgreSQL a en effet connu une évolution, certes moins visible que le parallélisme, mais tout aussi importante à mes yeux. Elle a en effet enrichi pg_stat_activity de manière décisive en y ajoutant certains événements d’attente regroupés par catégories (colonnes wait_event et wait_event_type). La version 10 va plus loin en incluant le type d’événement IO.

Traduction

      Le traqueur dashboard est uniquement disponible en anglais mais vous pouvez facilement modifier les widgets si vous le souhaitez.

Mise à jour : 06/10/2017